Réponse circonstanciée à un commentaire laissé en page d’accueil

      Au commentaire laissé en page d’accueil de notre site le 9 juin 2018 à 07:46 par une personne non pas anonyme puisque faisant usage d’un pseudo ESR , rédacteur coutumier de messages sur les sites maçonniques, nous avons pu relever l’une de ses affirmations dans un passé proche en date du 3 février 2013 à 12:52, dont le contenu est en totale contradiction avec son intervention précitée sur notre site, à laquelle nous avons répondu le même jour à 18:35.

      Ainsi, il semble pertinent de relever le propos de 2013 de Monsieur ou Madame ESR qui se présente en défenseur et protecteur du REP et de la GLSREP, Grande Loge monorite comme la GLFREP, pour mesurer ses contradictions (certes communes au plus grand nombre des têtes bien pensantes) dont ce voyageur fait usage, à moins que celui-ci ou celle-ci ait renoncé totalement à ses convictions, sauf à considérer qu’il n’y a que les idiots qui ne changent jamais d’avis.

      Voici mot pour mot ledit commentaire de M. ou Mme ESR :

« Bonjour, Pourquoi est-il toujours nécessaire que certains dédaignent ce que d’autres construisent ? Peut-être est-ce encore et toujours cette qualité débordante du plus grand nombre pour leur ego, n’intégrant aucunement les Devoirs de la Franc-Maçonnerie Universelle. Car la Franc-Maçonnerie est bien Universelle et non pas l’apanage de quelques grands hiérophantes ou grands maîtres en quête de pseudo pouvoir. Les Frères, comme les Sœurs, qui œuvrent sous les auspices du Rite Ecossais Primitif sont très fréquentables, sans quelconque envie de conversion, ni même d’ailleurs de volonté d’être le plus grand nombre… ce qui n’est pas malheureusement le cas de plusieurs obédiences ô combien historiques, légitimes que pour elles-mêmes ou encore par des reconnaissances entre elles-mêmes. Certains en ces précédents post semblent trop encore être dans cette mouvance de grands donneurs de leçon ! Mais qui sont-ils et qui ou quoi les légitime ? Ah oui, peut-être est-ce le fait d’appartenir à un GO ou une GL légitime… car tout simplement ancienne ! Mais l’ancienneté ne forge pas la légitimité, alors que le travail le fait. Laissons donc ceux qui souhaitent travailler le faire. Allez chers tous… si le REP n’était pas légitime, pourquoi le GODF (comme d’autres d’ailleurs) dispose-t-il de patente du REP et peut-il le réveiller ? Certainement parce qu’il y a un intérêt de Sœurs comme de Frères à s’inscrire dans la chaîne universelle de la Franc-Maçonnerie, mais avec une conception rituellique dans laquelle ils peuvent s’ancrer (ou s’encrer, car cela les conduira à concevoir des Planches qui enrichiront ceux avec qui le partage sera fait). Je vous souhaite bonne route, à toutes les GL, à tous les GO, ainsi qu’à la GLSREP. »

Crédo d’un Jacobite précédant Avis de radiation par Balustre

Manuel FED:., Matricule 207

Mes BB CC SS et Mes BB CC FF,

J’exprime la peine d’être confronté à un événement dramatique dans la vie d'un Franc-Maçon. Je suis entré dans l'Art royal le 1er février 1991, dans une fort petite loge de la banlieue de Paris. J'y ai fait mon apprentissage durement car les Anciens étaient de fervents adeptes de la Maçonnerie héritière du métier de Kilwinning.

De là, comme chacun, j'ai poursuivi mon cheminement dans divers Ordres ou structures fédérales maçonniques. J'ai croisé ou rencontré des légendes, voire des personnalités et quelques grandes figures… Mais j'ai rencontré également, comme dans toute société humaine, la petitesse, le mensonge, la tricherie, la veulerie, la mégalomanie et d'autres qualités du même métal, qui n'ont pas leur place parmi nous, notamment chez les porteurs de bijoux exposés ostensiblement en Loge démontrant ainsi n’avoir rien compris à nos préceptes.

Chacun de nous est venu en Maçonnerie pour une ou des raisons qui lui sont propres et intimes, Humanisme, amour de l'autre, initiation antique, ésotérisme, hermétisme et cent autres raisons fort valables.

J'ai crée des Loges, cofondé des Loges, institué des députations maçonniques (terme maçonnique des loges américano-caraïbes), et quelques structures maçonniques, encore viables pour certaines et d'autres éteintes. Mais j’ai beaucoup à apprendre si je m’appuie sur l'exemple d'autres Francs-Maçons que mon cheminement m'a permis de rencontrer. Et je remercie le GADL'U de les avoirs placés sur mon chemin. Elisabeth MUTEL appartient à ces personnages de la Franc-Maçonnerie française qui ont permis à notre institution d'évoluer, de progresser, de subsister sans renier l'héritage traditionnel mais surtout, surtout de conserver l'héritage du Grand Maître Robert Ambelain. J'ai été un témoin silencieux depuis longtemps, de luttes et de combats qui ont blessé la Grande Loge Française du REP et ceux qui les ont menés contre elle n'en sortiront pas grandis. De pauvres mauvais Compagnons qui, à n'en pas douter, étaient bien plus de trois… plus un qui n’était même pas membre de la Loge : un médiocre opportuniste manipulateur. L'histoire d'Opus Templi HRDM n°30 est née dans ce contexte. A force de recevoir des coups et de les endurer, le temps de dire la réalité est venu. La Licorne s'est défendue loyalement, selon ses moyens sans exclure l’hostilité de certains, qui n'ont pas été au fait de ces sombres combats et de leurs sources. Mais, elle leur a déjà pardonné. C'est aussi cela la Fraternité maçonnique. ET pour d'autres, la Maçonnerie est une Fraternité ouverte où tous ont accès à ses rangs même les plus stupides, mais la Fraternité ce n’est pas de leur dire ce qu'ils sont… parce qu’un jour ils se reconnaîtront.

Je déclare sur mon honneur et en toute foi ceci : j'ai été et je suis témoin d’événements qui m'ont considérablement peinés et affligés. Je ne remuerais pas la fange, cela rendrait heureux quelques gorets béats qui s'y complaisent.

J'ai conservé le silence préconisé par mon Serment, lors de ma Réception à la Maîtrise, pour regarder, écouter et décider. Certains d'entre nous dans cette Respectable Loge l'ont, ou bien oublié ou n'ont jamais été reçus dans leur Dignité selon les Rites ancestraux, pas d'avantage qu'ils n'ont été reçus dans des structures initiatiques majeures. Cela ne les a jamais empêché de s'en targuer. Mais bon, je ne suis pas juge. Je leur dis de façon compagnonnique et fraternelle "prends ton baluchon, Compagnon, un balustre a été taillé à ta mesure".

Je ne reviendrai pas sur une conception maçonnique qui relève plus du maçonnisme que de l'Art du trait, de la pollution intellectuelle jusqu’à de la contre-Initiation, hélas. Une loge se crée, mais ce n'est pas pour autant qu'elle existe. C'est dans le temps qu'elle existera, lors de sa révélation à elle-même. C’est bien là que la Fraternité fait son œuvre. Une Planche n'a jamais fait un Maître, une pipe fumée la première fois n'a jamais donné la qualité du tabac fumé ! C'est bien avec le temps que l'une le devient et l'autre donne l'arôme. J'ai très mal compris et perçu cette recherche précipitée puis constante de la notoriété au détriment de l’Initiation. Je commence à m'interroger de savoir pourquoi cette Loge a été voulue à marche forcée et pour quelle stratégie occulte. Mais rappelons-nous que ni la Maçonnerie ni la GLFREP ne sont ni n'ont été les arrière-salles de quiconque…, même si dans une précipitation inquiétante, on cherchera encore à vous aveugler d'une bonne foi de comédie italienne.

J'oublie volontairement certaines proses malveillantes, autant que les actes faits à coups de maillet et donc sans Reconnaissance ultérieure possible, j'oublie l'odeur rance de la médisance et de la rancœur qui n’élèveront jamais ceux et celles qui les utilisent. Je laisse les nains à leurs combats et à leur théâtre de bataille qui ne peuvent jouir que des jardins d'enfants.

Je tiens néanmoins a rappeler à la communauté le terme de BALUSTRE et à inviter quelques-uns à ouvrir un dictionnaire pour y voir la définition. Un aller sans retour pour être bref.

Après constat que les membres de la communauté ne sont pas acteurs mais victimes d’un manipulateur qui s’est associé deux fondateurs de la Loge, ils ne sont pas conscients des ombres qui les utilisent à leur profit. Aussi, moi Manuel, j'invite celles et ceux, qui sont sincères et loyaux à des valeurs humaines et fraternelles, à la plus grande réflexion s’ils veulent poursuivre leur Initiation légitimement et véritablement. Mais cela ne veut pas dire que j'invite quelques crétins déviant à porter le feu malodorant de la dispute devant ma porte.

C'est donc pour ces raisons que je m’adresse ce jour 3 août 2017, au Frère Alain BORD:., Vénérable de la Loge Opus Templi HRDM n°30, dans les termes suivants :

Je soussigné, Manuel FED:., matricule 207 inscrit dans les Registres de la Grande Loge Française du Rite Ecossais Primitif, Maître-Maçon (Frère Terrible) au sein de la Respectable Loge OPUS TEMPLI HRDM n°30 sise à l'Orient de Montpellier, pour déclarer ce qui suit. Je démissionne de ladite Loge, mais ne renonce aucunement aux préceptes, coutumes et légitimité de la Franche Maçonnerie. Ma démission de la Loge, ainsi que de l'Association loi 1901, prendra effet le 1er octobre 2017, et j’affirme par la présente être en règle avec le règlement de mes capitations pour l'année en cours.

J'ai dit.

Manuel FED:. – Eques a lux fidelis

 

Article modifié en date des 5 août 2017 et 17 août 2017

Concomitamment à la fermeture de la Loge Opus Templi HRDM n°30 à l'Orient de Montpellier en date du 17 août 2017, ont été délivrés :

  • Balustre d'Exclusion "ad vitam" à Pierre MAJORAL, membre de la GLFREP
  • Balustre d'Exclusion ''ad vitam" au membre fondateur de ladite Loge, Serge AIGON
  • Balustre de Radiation "ad vitam" à l'encontre du Maître de Loge, Alain BORDE…

à défaut de réception de leur démission individuelle sollicitée dans les demandes interpellatives présentées par la Grande Loge en dates des 14 et 19 juillet 2017 et du 1er août 2017, avec pour seule réponse des deux premiers le Silence absolu, pour le troisième le déni et le mépris.

Eliabeth Mutel, Grand Maître GLFREP

Batteries d’Allégresse et de Deuil pour les Jacobites en 2016

Si la carrière de l'année 2016 a commencé dans l'allégresse avec la fondation en janvier de la R:.L:. OPUS TEMPLI HRDM n° 30 à l'Orient de Montpellier, les Jacobites se sont unis en mars pour une Batterie de Deuil avec la très regrettable disparition pour le REP du Très Respectable Frère FRANÇOIS-OLIVIER LE NY, R:.L:. La Vertu Ecossaise n° 25 à l'Orient de Serrières.

Ainsi, notre Ordre se trouve désormais privé d'un Honorable Membre qui a su déployer auprès de ses Frères un enseignement riche et profond. Nous nous devions de saluer autant son rayonnement, qu'il nous a livré en toute humilité et fraternité, que sa Force, sa Vigueur et sa Rigueur dans Ses Travaux marqués par Sa Connaissance. La Lumière resplendissante de Son Enseignement ne s'éteindra jamais dans l'esprit des Jacobites qui l'ont connu. François-Olivier a su servir les siens, y compris son Grand Maître en exercice, avec compréhension et patience, par une Transmission de ses acquis pour le perfectionnement de chacun de nous.  Le plus bel éloge que nous pouvons rendre à notre Frère prend toute sa signification dans ses quelques mots issus «Du Gouvernement de l'Ordre» écrits par Constant Chevillon :  L'Ordre l'a élevé, il (François-Olivier LE NY) a élevé l'Ordre.

Le deuxième semestre de l'année s'est poursuivi avec la naissance de nouveaux Ateliers Jacobites :

  • Les Gardiens écossais de l'Arche d'Alliance n° 31 (Orient de Curitiba-Panama – Brésil)
  • constitution d'une Grande Loge territoriale, Grande Loge REP du Liban et Moyen-Orient qui a ouvert deux Respectables Loges :

    • Saint Jean d'Ecosse n° 32 (Orient de Tripoli – Liban)
    • Saint André d'Ecosse n° 33 (Orient de Beyrouth – Liban)
  • fondation d'une R:.L:. mixte, Scottish of the Holy Graal n° 34 (Orient de Lisbonne – Portugal)

​Elisabeth Mutel, GM et Grand Commandeur du Rite

 

Alain Juppé chez les Frères

 

alain-juppc3a9-campagne-loges-grand-mac3aetre-grand-orient-france

      Voilà exactement ce que la GLFREP s'interdit de faire, à savoir inviter Monsieur Alain Juppé ou tout homme politique à nos Tenues, voire de les compter parmi nos membres.

       Cela étant d'ailleurs sans grande difficulté, puisque notre Grande Loge est bien trop symbolique et spirituelle pour toucher la classe politique et les Instances de l'espace publique ou les élus, d'autant que nous ne pouvons associer à nos Travaux de tels cherchants qui ne trouveraient aucun intérêt à nos Travaux.

Bannockburn aux Antipodes !!!

RSCN3293      Cette photo a été prise, par le plus ancien de nos Jacobites, à Bannockburn située dans une petite région viticole près de Cromwell et Queenstown dans l'ile du sud de la Nouvelle Zélande.

       Notre Frère Simon J. Appleton, vieil ami et intime du Grand Maître Robert Ambelain, aux origines écossaises, nous a communiqué cette photo que nous avons souhaitée voir figurer dans notre Jacobit'Info, sous l'intitulé "Bannockurn aux Antipodes".

Les O’Heguerty

Les O'Heguerty première de couverture 001

Jack Chollet  –  Les O'HEGUERTY  Francs-Maçons Agents secrets à la cour de Stanislas

Editions Gérard Louis, Haroué, 2015

Après une rapide analyse, suggestion est faite aux lecteurs de notre Site de prendre connaissance de cet ouvrage d'Histoire écrit par Jack Chollet, que nous présentons comme une biographie historique autant qu'un document d'archives. Il vient combler une lacune regrettable sur l'histoire de la famille O'Heguerty, vieille famille irlandaise ayant suivi le roi Jacques II Stuart en exil en France après son renversement par l'élite religieuse et aristocratique anglaise, parce que chassée par la politique de spoliation des aristocrates irlandais au profit de la noblesse anglaise.

Outre un utile rappel sur l'instabilité politique et les querelles religieuses, qui ensanglantèrent les "Trois royaumes", avec pour objet de permettre la compréhension et le sens profond de l'émergence de la Franc-maçonnerie spéculative moderne, l'auteur développe les motivations et les raisons de l'engagement des O'Heguerty, si bien que cet ouvrage nous livre une véritable saga où l'historique s’appuie sur des sources fiables et vérifiables.

Riches armateurs et, selon les circonstances, corsaires, économistes, précurseurs du libéralisme, agronomes d’avant-garde, écrivains et même académiciens, ils n’ont eu de cesse de s’approcher des sphères du pouvoir avec l’énergie des expatriés.

Les O’Heguerty, exilés en France puis en Lorraine, rêvent de retrouver leurs possessions d'Irlande et ils n’ont qu’une obsession, celle de ruiner l’Angleterre, leur ennemie détestée. Dans la Lorraine du roi Stanislas, ces francs-maçons vont continuer à comploter. Leurs châteaux de Magnières et de Villey-le-Sec sont appelés à devenir, comme leurs résidences parisiennes, des ruches d’intrigants, plaques tournantes des comploteurs jacobites pour la reconquête des îles britanniques. Pour la famille O'Heguerty, la Lorraine n'est pas une simple étape dans une région solidement ancrée dans son tissu artisanal avec la faïencerie de Badonviller. Elle y a pris ses attaches premières, avec Pierre Charles Daniel O'Heguerty franc-maçon à la Loge ''Auguste Fidélité'' à l'Orient de Nancy, pendant que son père -Pierre André-  et son oncle -Dominique- sont tous deux membres de l'Académie de Stanislas.

Les O'Heguerty sont fils de la résistance irlandaise à l'hégémonie anglaise, une résistance qui s'abreuve aux sources des frustrations, des exactions et spoliations anglaises. Nous pouvons considérer que cette résistance a traversé les siècles, puisqu'elle trouve encore à s'exprimer dans les troubles contemporains qui agitent l'Ulster depuis quarante ans. Leur histoire illustre à sa façon le funeste destin des Jacobites, privés à jamais de leur espoir de retour sur les terres de leurs ancêtres. La famille O'Heguerty va prendre en France une part notable dans l'émergence de ce que l'histoire retiendra sous le nom d'Art royal, que pratiquent les Francs-Maçons. C'est un O'Heguerty, Dominique, qui va porter sur les fonts baptismaux l'une des premières loges maçonniques à Paris où il fréquente la fine fleur de la Maçonnerie naissante et notamment le Stuartiste Charles Radcliffe lord Derwentwater, l’Ecossais James Hector MacLean, le comte de Tressan et surtout le célèbre chevalier de Ramsay.

Jack Chollet nous permet également de percevoir en filigrane les hésitations des Loges entre conservatisme et esprit révolutionnaire. On pressent ici le hiatus qui se creuse entre les prétentions dynastiques de l'aristocratie et l'aspiration libérale de la classe bourgeoise à desserrer le carcan de l'Ancien Régime, deux tendances parfaitement illustrées dans les procès entre Dominique O’Heguerty et le notaire de son comté. Et c'est bien au triomphe du bourgeois et à la défaite de l'aristocrate que la famille O’Heguerty, inconditionnellement royaliste et absolutiste, va assister, préfigurant la grande Révolution. C’est aussi l’histoire d’un clan, sujet à des passions et des tensions internes, qui parfois se déchire comme dans n’importe quelle famille.

Si au travers de ce livre transpire une haine compréhensible qui anime les O’Heguerty, originaires d’Irlande du Nord, vis-à-vis de « l’Anglais » orangiste, cette aversion pourrait être comparée à celle qui a nourri et motivé les combats du Sinn Féin et plus tard de l’I.R.A.  Il est possible de percevoir chez les deux personnages les plus charismatiques de cette famille, Dominique et Pierre André, un glissement perceptible vers l’espoir d’une république en Irlande alors qu’il n’y aura pas plus royalistes que leurs descendants.

Elisabeth Mutel

Cet ouvrage est disponible à la FNAC et sur le site internet de l'éditeur Gérard Louis pli.louis.free.fr

De l’écossisme aux Stuarts

Renaissance Traditionnelle, sous la plume de Pierre Mollier, nous fait des révélations !

       Les Stuarts et la franc-maçonnerie, quel sujet plus mythique ? Nos lecteurs découvriront des documents authentiques attestant que, in fine, Charles Edouard a bien assumé la charge de Grand Maître de l’« Ordre du Temple de Saint-Jean » et a été « reconnu comme tel » par les Maçons. Les liens entre la malheureuse dynastie écossaise des Stuarts et la franc-maçonnerie est un des grands mythes du XVIIIe siècle. Pourtant, sur le tard, « Bonnie Prince Charlie » – le héros romantique de l’épopée de 1745 devenu un vieux monsieur – finit par accepter cette Grande Maîtrise que tous les Maçons voulaient lui confier. C’est l’une des « révélations » du dernier Renaissance Traditionnelle qui vient de sortir des presses.

        Au sommaire de ce riche numéro 177-178, on pourra aussi lire une recherche pionnière sur la présentation des loges maçonniques… dans les guides de voyages des années 1780. Deux articles sont consacrés aux sources de l’écossisme : une étude sur le « Collège de Valois », qui fut un actif centre de propagation des hauts grades entre 1745 et 1764, et une analyse du « Manuscrit Saint-Domingue 1764 », un document exceptionnel sur le Rite de Perfection diffusé aux Antilles par Étienne Morin. On découvre aussi que l’Abbé Prévost – le célèbre auteur de Manon Lescaut – est l’auteur des premiers articles sur la franc-maçonnerie en 1737. Quelques pages présentent la vie de Louis-Théodore Juge, un Maçon fouriériste et néo-Templier très actif dans les années 1840. Un érudit CBCS propose une analyse stimulante sur les liens entre les psaumes et l’héraldique de l’Ordre Intérieur du RER. Enfin, le dernier livre d’Yves Hivert-Messeca, L’Europe sous l’Acacia, fait l’objet d’une consistante note de lecture.

       Pour nos Voyageurs, interéssés par ces sujets, ce dernier numéro 177-178 reprend le dernier épisode des Stuarts, et pour acquérir la revue et les numéros précédents concernant la dynastie Stuart, ils pourront les acquérir par le lien : www.renaissance-traditionnelle.com

Prière de la Chaine d’Union au Rite Français

Article du 29 décembre 2014 modifié en date du 5 août 2017

       En fin d’année 2014 cette Prière, que Pierre Majoral (frappé d’exclusion de notre GL en août 2017) appelait bien à tort un poème, figurait sur notre site après sa transmission ayant tout simplement omis d’en préciser la source rééelle qu’il avait maquillée, invoquant ignorer le nom de son auteur. En réalité, il s’agit bien d’une Prière ou d’une Invocation que le Maître de Loge prononce par coeur lors de la Chaine d’Union au Rite Français (GLNF et GLAMF). Dans ces circonstances, nous prions les Maçons du Rite Français de nous pardonner cette erreur bien malencontreuse.

Que nos coeurs se rapprochent en même temps que nos mains !

Que l’Amour fraternel unisse tous les anneaux de cette Chaîne formée librement par nous !

Comprenons la grandeur et la beauté de ce symbole ; inspirons-nous de son sens profond.

Cette Chaîne nous lie dans le temps comme dans l’espace  ;  elle nous vient du passé et tend vers l’avenir.   Par elle, nous sommes rattachés à la lignée de nos ancêtres, nos Maîtres vénérés qui la formaient hier  ;   par elle,  doivent s’unir les Fancs-Maçons de tous les Rites, de tous les pays.

Enrichissons-la de nombreux et solides anneaux de pur métal et, élevant nos esprits vers l’idéal de notre Ordre, efforçons-nous de rapprocher tous les humains par la Fraternité.  Francs-Maçons,  étendons la main droite.  Promettons de conserver les uns pour les autres la plus fraternelle affection et de travailler sans relâche à réaliser la Fraternité universelle.  Au nom des Frères assemblés dans ce Temple, je le promets.

Je prends acte de votre promesse. Quittons la Chaîne et reprenez vos places.

2 réponses à “Prière de la Chaine d’Union au Rite Français”

  1. Avatar de PELISSIER
    PELISSIER

    Mes TCF,

    Ceci n'est pas un poème, encore moins universel! il s'agit tout simplement d'une pâle copie du texte que le VM au rite français dit par coeur dans la chaîne d'union, texte que l'on retrouve à la GLNF et à la GLAMF.

    Rendons à César…

    Trés fraternellement

    1. Avatar de mmutel
      mmutel

      Merci Très Cher Frère de cette information relative à cette prière que nous avons souhaité voir figurer, sous l’impulsion de Pierre Majoral, dans notre site en raison de sa Beauté. Sachez que Monsieur Majoral fait l’objet d’une Exclusion qui prendra effet le 7 août 2017, à la suite d’un constat du comportement de cette personne indigne de sa qualité d’initié.

      Avec mes remerciements pour votre commentaire, je vous prie de bien vouloir nous accorder votre indulgence.

      Elisabeth Mutel, Grand Maître

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sites marchands : Alerte

Novembre 2014Avertissement

Ces quelques lignes ont seulement vocation à informer nos lecteurs, visiteurs et voyageurs que nous ne faisons appel à aucune insertion, inclusion ou intrusion de slogans, annonces et animations commerciales et/ou publicitaires dans notre site.

Force est de constater que notre site n'ayant pas vocation à générer quelque monnaie que ce soit, nous nous interdisons donc toute approche et tout accord avec tous sites marchands que nous avons volontairement exclus de notre cadre de travail.  Par ailleurs, la Grande Loge Française du Rite Ecossais Primitif est régie par les Statuts d'une Association Loi 1901 que Robert Ambelain a déposés à la Préfecture de Police de Paris en 1991, selon lesquels tous accords de partenariat, d'ententes, d'alliances avec d'autres formations, structures et personnes morales lui sont strictement interdits.

En conséquence de ce qui précède, nous confirmons à nos lecteurs que le site      www.pearltrees.com     placé sous la responsabilité de 

 SAS BROCELIANDE – PEARLTREESsise à Paris 11e arrondissement, 94-96 avenue Ledru Rollin s'est emparé de quatre pages de notre site pour les transporter dans le site ''pearltress.com'' sans notre autorisation et arbitrairement sans nous avoir sollicités, à l'exception d'un commentaire incompréhensible qui figure à la page ''Répertoire des Loges" de notre volet ''Ordre et Rites", mais sans laisser aucune coordonnée pour un contact ultérieur. Nous invitons donc le Président de cette Société, Monsieur Patrice LAMOTHE, à donner les instructions nécessaires à ses équipes pour leur demander de mettre un terme définitif au piratage de notre Site.

Nous sollicitons la plus grande vigilence de nos Lecteurs quant aux procédés peu scrupuleux des Marchands du Temple qui s'emparent et usent de toutes les ressources internet pour en faire un commerce facile. Ces gens n'apportent que nuisance à notre noble Institution qu'est la Franc-Maçonnerie.

Le Grand Maître de la GLFREP, Elisabeth Mutel

Le but de la Franc-Maçonnerie (GL Alpina)

Septembre 2014 (modifié en août 2017)     

        Sous l’impulsion d'un membre de notre Grande Loge, nous proposons à nos lecteurs un extrait d'une Etude dressée par la  Grande Loge suisse ALPINA à l'Orient de Lausanne.  Sauf erreur de notre part, les lignes qui suivent ne faisant l’objet d’aucun copyrigth privatif de toute reproduction, nous avons souhaité cette diffusion pour favoriser une transmission au plus grand nombre et parfaire les connaissances de nos Jacobites, également parce que cette étude est complémentaire et rejoint nos Travaux présentés dans le volet ‘’Les dossiers du CO’’.

       La quête métaphysique a toujours existé et cela certainement depuis que l’homme existe.   Tchouang Tseu résumait ainsi  au IVème siècle avant Jésus-Christ cette quête en disant : « Il y avait quelque chose dans un état de fusion avant la formation du ciel et de la terre… Il peut être regardé comme la Mère de l’Univers. Je ne sais pas son nom. Pour lui donner un titre, je l’appelle Voie (Tao). En m’efforçant de lui faire un nom, je l’appelle Grand ». Car c’est bien de cela dont il s’agit : une quête métaphysique qui attire au sein de la Maçonnerie tous les hommes représentant toutes les couches sociales, tout attribut social confondu, qui s’interrogent sur le sens de leur vie et de la vie. Plutôt que de laisser des politiciens, des philosophes ou des religieux leur dicter la « meilleure façon » de penser, ces hommes préfèrent étudier librement ce que l’on appelle la Tradition afin de trouver par eux-mêmes, hors de tout dogme et de toute influence extérieure, les réponses aux questions les plus importantes que chacun peut se poser au sujet de sa vie en particulier et de la vie en général. Peu le savent s’ils ne sont déjà Maçons, mais la Franc-Maçonnerie est actuellement la seule école initiatique encore existante. La seule, car d’autres ont existé à d’autres époques telles que, les Rose-Croix déjà cités, les Martinistes et d’autres associations se rattachant à la même Tradition tels que et entre autres, les Esséniens et les Cathares. Pour le moment, car ces différentes écoles non actives aujourd’hui peuvent, en fonction de certaines impulsions, de certaines intuitions et de certaines circonstances être réactivées, « réveillées ». Initiatique, car elle délivre une initiation grâce à un Rituel précis qui permet au récipiendaire – celui qui veut entrer en Maçonnerie – de recevoir la Lumière. Mais recevoir la Lumière est, là aussi, à comprendre de manière symbolique. Cela serait trop beau de vivre son Initiation et de croire qu’ensuite tout sera différent. C’est un symbole encore une fois, comme tous les symboles que la Maçonnerie met à la disposition de ses membres. Un symbole qui ouvre sans aucun doute l’esprit à une nouvelle conception du monde, mais un symbole malgré tout qui, comme tous ceux utilisés en Maçonnerie, oblige le chercheur à faire un véritable travail à l’intérieur de lui-même. […] La Franc-Maçonnerie, c’est à la fois l’une de ses forces et l’une des raisons des critiques qui lui sont faites, ne délivre pas une formation ou un modèle à suivre, comme beaucoup pourraient le souhaiter. Cette façon de faire existe dans des associations dites profanes mais elle possède le gros défaut d’imposer une pensée unique dans le but d’obliger ses membres à penser exclusivement de la façon qui convient à l’association. Tout autre forme de pensées étant fortement déconseillée voire même interdite. La Maçonnerie elle n’a qu’un but : donner à chacun les moyens de se libérer de l’emprise de son environnement mental et social habituel – sans imposer aucune solution pré-établie – afin de laisser le chercheur trouver par lui-même et en lui-même la vérité qui lui semble le mieux correspondre à l’ordre naturel des choses et du monde. C’est pour cela que la Maçonnerie attire des travailleurs sincères qui ont décidé de consacrer une partie de leur temps à l’étude de textes, à l’utilisation d’outils, de symboles et à participer à des Rituels afin de découvrir par eux-mêmes – il est important de le souligner une nouvelle fois – la réponse aux questions qu’ils se posent et que normalement tout être conscient vivant sur cette Terre se pose un jour. La Franc-Maçonnerie n’impose rien, ne suggère rien, si ce n’est de travailler sur soi. C’est par un travail initiatique que les progrès se feront. Chacun est libre de se perfectionner comme il le souhaite, aidé, encore une fois, par des textes issus de la Tradition et par une utilisation d’outils, de symboles et de rituels, tous conçus pour éveiller la conscience individuelle. Ces symboles proviennent de différentes origines principalement de la tradition biblique, des cabalistes, des alchimistes, des ésotéristes ainsi que de différents courants initiatiques remontant à l’Antiquité avec Pythagore et l’influence de la civilisation égyptienne, gardienne elle-même d’une Tradition encore plus ancienne. Il serait faux de croire que les symboles utilisés en Maçonnerie lui appartiennent. La plupart existaient déjà dans la Chine antique, chez les Grecs ou encore chez les Romains. Certains souhaiteraient que la Maçonnerie adapte ou modifie quelques-uns de ses symboles et de ses rituels au mode de pensée de l’époque actuelle. Ce serait une erreur car les symboles et les rituels utilisés en Maçonnerie n’ont pas d’actualité, ils sont intemporels et impersonnels. C’est ce qui fait leur force, leur efficacité et leur universalité. C’est ce qui fait aussi que chacun, quel que soit son niveau, ses compétences et ses capacités intellectuelles, peut les utiliser avantageusement. Il est difficile voire impossible de décrire ici dans le détail l’utilisation des symboles et des outils utilisés en Franc-Maçonnerie. Chargés de sens, chacun les interprétera à sa mesure. Cette interprétation évolue constamment, s’affinant sans cesse en fonction du degré d’ouverture et d’évolution du Maçon qui les étudie. C’est d’ailleurs pour cela que beaucoup pensent que la Maçonnerie est une société secrète (cf. Morceau d'Architecture ''Le Secret des Loges'' déposé dans notre volet Morceau de textes choisis). […] Une raison à l’idée de la présence d’un secret en Maçonnerie, est que depuis toujours, et aujourd’hui encore, ceux qui pensent, vivent et agissent différemment ont toujours été pourchassés et éliminés par les différents pouvoirs en place. Les plus récentes persécutions ont eu lieu durant la seconde guerre mondiale lorsque l’Allemagne nazie a décidé de déporter et de supprimer une quantité impressionnante de Frères parce que leur liberté de penser, opposée bien évidemment à toute idée de dictature, représentait un danger bien réel qui pouvait concourir à court ou moyen terme à contrecarrer les projets de domination du monde par ce pays. Les pays communistes ont eux aussi toujours pourchassé les libres-penseurs. La Russie aujourd’hui débarrassée des diktats du Parti Soviétique a permis la réouverture de Loges Maçonniques reconnues par la Grande Loge d’Angleterre, garante de l’unité d’action mais jamais de l’unité de pensées. Les alchimistes, dépositaires eux aussi du même savoir ancestral ont dû, pour se protéger, inventer un langage codé basé sur l’utilisation de termes simples tels que l’Or, l’Argent, le Souffre, le Mercure pour dissimuler leurs concepts philosophiques libérateurs qui en a conduit plus d’un directement au bûcher.

     La liberté est souvent réclamée par la majorité, mais donner aux hommes le pouvoir de se libérer eux-mêmes a représenté, représente et représentera encore pendant longtemps une menace pour ceux qui ne rêvent que d’asservir les masses inconscientes en leur imposant une doctrine qui, la plupart du temps, ne sert en définitive que les intérêts de ceux qui cherchent à l’imposer.